Histoire

Origine du karaté Shitoryu

L’origine des quatre systèmes majeurs de karaté-do japonais est retracée à un groupe d’îles connues sous le nom de la chaîne d’îles Ryukyu pendant le 18ième siècle. Se situant entre le Japon (Nord-Est), la Chine (Ouest) et Taiwan (sud-ouest), Okinawa, la plus large des îles possède une forme d’art martial indigène qui s’appelait secrètement ‘TE’ ou ‘MAINS’.
Ryukyu
Cet endroit idéal a permis à l’île Okinawa d’être majoritairement influencée par un échange culturel ouvert sur l’Asie, plus spécifiquement avec la Chine.

Pendant cette période, la méthode secrète de ‘TE’ était combinée avec des styles d’art martiaux de combat qui ont évolués vers un système s’intitulant simplement ‘TO-DE’ ou ‘MAIN-CHINOISE’.

Trois endroits principaux ont éventuellement émergés sur l’île d’Okinawa comme les centres de pratiques de ‘TO-DE’. Ces centres sont: SHURI, l’ancienne ville capitale d’Okinawa, dans laquelle vivaient le roi et les familles nobles, NAHA, une ville portuaire d’affaires et d’entreprises commerciales, et TOMARI, un village avec une population de fermiers, pêcheurs et le peuple du pays. Chaque localisation avait développé un style unique de ‘TO-DE’.

Kenwa Mabuni, le fondateur du ‘SHITO-RYU’

A Tomari, deux grands maîtres sont devenus d’importants personnages historiques dans le développement TOMARI-TE. Ils étaient, Kokan Oyadomari (1831-1905) qui a enseigné à Chotoku Kyan (1870-1945) et Kosaku Matsumora (1797-1898) qui a enseigné à Ankoh Itosu (1830-1915).

l'île Okinawa

Le maître le plus populaire de la localité de Naha dans le développement du ‘NAHA-TE’ était Kanryo Higashionna-1853-1915. Il a reçu son éducation du maître Arakaki (1840-1918). Le maître Higashionna a enseigné à plusieurs étudiants incluant Chojun Miyagi (1888-1953), le fondateur du ‘GOJU-RYU’ et Kenwa Mabuni (1889-1952), le fondateur du ‘SHITO-RYU’.

Le principal professeur de la localité de Shuri dans le développement du ‘SHURI-TE’ était le maître Sakugawa-1733-1815. Il était aussi connu publiquement sous le surnom de ‘TO-DE SAKUGAWA’. Il est dit qu’il aurait reçu son éducation de Peichin Takahara et d’un attaché militaire chinois, connu sous le nom de ‘KU-SAN-KU’, qui était un expert dans l’art de la ‘Boxe-Chinoise’ et vivait à Okinawa dans les années 1761 environ. L’étudiant le plus talentueux de Tode Sakugawa était Sokon Matsumura (1809-1894) qui était aussi le professeur de Yasutsune ‘Ankoh’ Itosu.

Pechin Sakugawa

Le système de la région de Tomari a été absorbé dans les systèmes Shuri et Naha dû au manque de développement à Tomari. Ceci a laissé seulement deux systèmes principaux, Shuri-te et Naha-te. Éventuellement, ils seront appelés respectivement ‘SHORIN’ et ‘SHOREI’.

Ankoh Itosu est né à Shuri et est devenu un des artistes martiaux des plus respectés à Okinawa pendant le 19ième siècle. Maître Itosu était la première personne à introduire le ‘TO-DE’ à l’école secondaire Okinawa Dai Ichi Junior et dans le système scolaire des enseignants du Collège Jr. d’Okinawawa. Une de ses grandes contributions à l’art de ‘TO-DE’, était la croyance ferme de l’importance du développement du caractère de la personne à travers l’étude du ‘KATA’ (forme ou moule) et ‘BUNKAI’ d’application technique.

Kenwa Mabuni

Le maître Itosu a aussi organisé et transformé le ‘TO-DE’ en une méthode de pratique standardisée. Quand il a commencé à enseigner dans le système scolaire, l’introduction du kata Naihanchin était sa façon préférée d’enseigner. Il a rapidement réalisé que ce kata était beaucoup trop avancé pour les débutants, ce qui a amené le maître Itosu à créer un groupe de nouveaux katas, les PINAN. La création des 5 Pinan (lecture alternative comme HEIAN) était basé sur le kata appelé Kusanku et quelques autres techniques significatives.

Maître Itosu a entraîné un grand nombre d’hommes de karaté éminents, incluant Kentsu Yabu (1863-1937), Chomo Hanashiro (1869-1945), Gichin Funakoshi (1867-1957), Moden Yabiku (1880-1941), Kanken Toyama (1888-1966),Chotoku Kyan (1870-1945), Shinpan Shiroma (1890-1954), Anbun Tokuda (1886-1945) et Kenwa Mabuni (1889-1952).

Kanryo Higashionna

Kanryo Higashionna (lecture alternative comme HIGAONNA) est né à Naha en 1853. Il a commencé à s’entraîner dans les arts martiaux avec un styliste Kempo Chinois alors qu’il avait environ 16 ans. Sa fascination pour le combat ‘Chinois-forme d’art’ l’a mené à un entraînement à Foochow en Chine pour 15 ans environ.

Miyagi et Kiyoda

À son retour à Okinawa il était convaincu qu’il devait enseigner son système d’arts martiaux. C’était durant cette période qu’il a introduit les méthodes d’entraînements ‘DURES’ et ‘DOUCES’. Maître Higashionna était renommé pour sa grande force physique et sa performance du ‘SANCHIN’ kata. Kanryo Higashionna était aussi considéré un des artistes martiaux les plus hautement respecté pendant le 19ième siècle. Le maître Higashionna avait plusieurs disciples parmi lesquels le plus dédié était, Chojun Miyagi (fondateur du GOJU-RYU), Juhatsu Kiyoda (fondateur du TOON-RYU), Kanken Toyama et Kenwa Mabuni (fondateur de SHITO-RYU).